Qui je suis au-delà de mes blessures?

Publié le par Charlotte

 

 

C4929-1-.jpg

 

"Ne résistez pas quand quelqu'un vous offense. Ne vous laissez pas toucher par

 

 la vexation due à un ego un peu trop présent. Le bon comportement consiste à

 

agir à l'inverse de la situation première. Pour vous aider, pensez que la situation

 

n'est que passagère car vous allez, par votre façon d'agir, la rendre positive.

 

                  En effet, c'est par l'abandon que l'on remporte une victoire."   

 

                                                                   ~~Sagesse Maya.~~   

 

 

Tout ce que je suis, tout ce que je vibre par mes pensées, mes paroles et mes

 

actions, attirent à moi des personnes, des situations, des émotions en miroir.

 

                     Cet effet miroir nous sert d'indices afin de nous envisager...

 

Lorsque l'attitude de l'autre nous dérange, nous demander en quoi elle nous

 

                      trouble; quelle est la partie de nous se reflétant en ce miroir?   

 

 La vie sait provoquer des situations ressuscitant des contextes analogues,

 

ressuscitant des blessures mal cicatrisées. C'est en accueillant la situation,

 

en lâchant prise sur notre ego en souffrance,  que l'on se libère de l' émotion.  

 

Elle ne fait que passer,  nous montrant juste notre "bobo" à aimer, à câliner

 

      de douceur, car derrière cette blessure se cache le besoin, le manque.  

 

 

Plus nous positionnons en victimes, plus nous donnons de pouvoir à ceux que

 

nous voyons comme des bourreaux. Plus nous leur donnons de pouvoir, moins

 

nous assumez notre part de responsabilité, moins nous sommes libre d'être,

 

                                           d'agir et d'avoir ce que nous voulons.  

 

Afin dÊtre, acceptons déjà de ne pas être la personne que nous ne voulons pas

 

                                                                              être!  

 

           Osons être la personne merveilleuse  que nous sommes quelque part...

 

                                                                  Qui voulez Être?      

 

 

                                                          ♥ Toile de Loétitia Pillault.♥

Commenter cet article

Clochette 13/08/2013 11:51

la renvoyer ou la recevoir...

Clochette 13/08/2013 11:50

Comme le dit si bien la maîtresse de mon fils "les bonnes habitudes se prennent au début" cette phrase m'a fait tilt en lisant ton article ce matin Charlotte. Si nous ne savons pas nous défendre
lorsque nous recevons une offence c'est parce que l'on nous a pas appris comment la renvoyer enfant.
Donc les méchants captant vite comme on fonctionne, recommence et ainsi de suite... jusqu'à ce qu'on trouve le courage au fond de nous de renvoyer l'attaque avec une pointe d'humour si on peut! pas
toujours évident mais au combien respectable.
douce journée je t'embrasse

Charlotte 16/08/2013 06:18



L'humour sauve de tout, même du pire...il offre l'indulgence d'en sourire. Il ne se prend pas au sérieux, son second degré donnant de la perspective aux
évènements.


Ma dédicace aura lieu le vendredi 20 septembre à côté d'Avignon. Tous les détails seront donnés en fin de mois...j'espère avoir le plaisir de te rencontrer! Tu peux
venir accompagnée...nous serons dans un jardin magique...


Bizettes d'été!



flipperine 12/08/2013 17:40

lorsqu'on nous dit qq chose de vexant il faudrait avoir le courage de se lever et partir de suite et faire une grande croix sur cette personne

SAINT-SONGE 12/08/2013 08:46

Ô Joli "miroir", Le Bon Jour !... Je suis ce que je suis....
Et, il est de ma "responsabilité civile" de vous signaler le hiatus de conjugaison suivant : Plus nous leur donnons de pouvoir, moins

nous assumez notre part de responsabilité, (euh, nous "assumons", non, plutôt ?)... Qui nous "offense" souffre bien plus que l'offensé, car il souffre deux fois (la peine qu'il affligea, une fois
donnée, eh bien, lui, il se la conserve toujours, comparé à la victime qui , la recevant, ne l'a plus, sinon qu'une trace d'humiliation moins grave que le fiel de l'offenseur qui empoisonne toute
sa pensée, toute sa vie (s'il n'a pas lui-même compris et travaillé sur cet "effet miroir"... et de bercer tous ses Beau-Beau joli coeur pourquoi tu pleures ?... Mien qui a pleuré a compris que ce
n'est pas tant les éditeurs eux-mêmes qui m'ont refusés les manuscrits dont je vous ai parlé, mais les petits secrétaires de rien du tout réceptionnant les manuscrits qu'ils dispatchent ou non
selon leur bon vouloir, pas même une once de goût littéraire avec eux, car des contractuels saisonniers en place chez Gallimard ou autres visés par moi, comprenez-vous, ils m'ont renvoyé (à l'appui
de mon chèque pour récupérer mon manuscrit) et l'ouvrage et la lettre dedans qui l'accompagnait, l'ensemble même pas corné d'une possible lecture, ils l'ont reçu et simplement directement et sans
le lire estampillé d'un "refusé", n'importe quoi comme système (qui réveille donc ma "souffrance d'estime de soi bafouée"...Ah quel cachet dois-je prendre, doctoresse, et combien par jour ?..Merci,
et encore le bon jour !...Ah douleur douleur , que les petits employés sont ...bon, taisons le mot...puisque je viens d'apprendre que des américains de l'Ohio et le Michigan lisent en ce moment
l'un de mes livres de poésie publiés d'avant : patience des lointains, Au seuil de l'Apaisement (ah plaisir plaisir, qui est baume sur mes plaies..., plaisir !...)... Bon... Taisons l'orgueil
aussi... (PS / J'ai revu la "petite charlotte" à la plage, l'autre jour... avec son petit maillot bien trop grand !...)