La force de vos actions nait de la force de vos pensées.

Publié le par Charlotte

311360 249298695127292 169207526469743 717947 1657-copie-1

 

 

Avez-vous la force de vos convictions, de votre force de

 

                                                 décisions?  

 

C'est se faire confiance et résister à toutes formes de

 

                         manipulations de son entourage.   

 

  C'est ne pas céder au découragement face aux embuches. 

 

C'est être persuadé que la voie que l'on suit vous correspond,  

 

                                vous aligne à vos valeurs.   

 

 Notre force d'action nait de la force de nos pensées choisies.


 Lorsque vous avez le pouvoir de vos convictions, vous croyez

 

                            en votre choix et êtes inébranlable.

 

                L'enthousiasme vous donne même des idées!

 

  Lorsque vous croyez en vous, votre réalité prend de la force.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Yasmine 28/11/2014 06:37

Je m'adonne justement à l'autosuggestion depuis 3 jours, surtout grâce aux médiations guidée et à me petits post-it ;)

C'est une belle aventure que d'aller à la rencontre de soi :)

Charlotte 28/11/2014 09:58

C'est effectivement une merveilleuse aventure que d'aller à la rencontre de soi...

Saint-Songe© 10/07/2014 10:09

phrase mangée, lire : t l'injurié ou LE blessé par l'injustice (s'en défait plus facilement, de plus...)

Saint-Songe© 10/07/2014 10:08

OUI?..Cela rejoint la phrase : il vaut mieux subir l'injustice que de la commettre, car qui la commet reste avec son geste, son mauvais je(u), et l'injurié ou LE blessé par l'injustice, de plus
:

Le Messager d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa sallam) a dit :

« Quiconque a commis une injustice contre quelqu’un, soit dans son honneur, soit dans une autre chose, doit s’en délier aujourd’hui, avant qu’il n’y ait ni dinar ni dirham ; [Car] s’il avait [dans
son actif] de bonnes œuvres, on lui en prendra selon son injustice ; sinon, on prendra des mauvaises actions de sa victime et les posera sur lui. » [1]

Quiconque a commis une injustice contre quelqu’un » signifie quiconque a fait du tort à son frère. Les propos : « soit dans son honneur, soit dans une autre chose » s’appliquent aux différentes
sortes de biens et aux blessures, voire la gifle et les coups similaires. Une version de at-Tirmidhî dit : « en fait d’honneur ou de biens ». Les propos « avant qu’il n’y ait plus ni dinar ni
dirham » signifient avant le jour de la Résurrection.

[Les propos] : « Sinon, on prendra des mauvaises actions de sa victime et les posera sur lui » signifient la victime de l’injustice. L’expression : « on le lui transfère » vise l’auteur de
l’injustice.

Saint-Songe© 10/07/2014 08:56

Ah oui, sauf que les bienfaits nouveaux n'effacent jamais les "vieilles injures" (qu'on nous a faites, par le passé, par le présent, en quel futur ?...) (rime pour vous ce matin)...Joyeux Jeudi !
B.

Charlotte 10/07/2014 09:54



Il faut savoir lâcher le passé qui n'est plus pour pouvoir vivre pleinement son présent et tracer le chemin de son futur ...les injures du passé appartiennent à ceux
qui les émettent...