Déployer ses ailes...

Publié le par Charlotte

Avez-vous l'impression d'être pris au piège des circonstances?  Que votre vie ne vous

 

appartient plus vraiment? Que vous êtes cadré dans un schéma de vie qui ne vous

 

correspond pas ou plus?

 

Que vous étouffez dans un moule, trop à l'étroit pour vous? Que l'étiquette que l'on vous

 

 impose, (afin d'être celui que votre entourage aimerait que vous soyez, pour être

 

confortablement rassuré), vous démange?

 

 

Il nous appartient d'affirmer qui l'on est, de vivre ce qui nous correspond,

 

C'est toujours à nous de décider ce que l'on choisit de vivre.

 

 

 

Il n'y a pas à blâmer les circonstances extérieures: ce serait un faux prétexte pour

 

dissimuler les peurs qui s'insinuent en nous. Sourire...

 

La petite flamme qui  est au fond de vous peut toujours se rallumer, il suffit d'un souffle

 

de vie!

 

Ne vous comparez jamais à qui que ce soit! Nous sommes tous uniques et à ce titre, riches

 

de tous les potentiels, de tous les talents...Même ceux que l'on ignore encore, la société

 

nous ayant étiquetté selon des normes de rentabilité, non de créativité...

 

Vos émotions vous parlent constamment de la personne que vous êtes au fond de vous:

 

. écoutez vos colères.

 

.Coulez vos larmes.

 

.Frissonnez vos émotions et entendez leur langage indicible pour le mental. Elles nous

 

guident vers notre étoile du berger. Elles savent ce qui nous est bon, ce qui nous parle,

 

ce qui nous fait sens.

 

.Choisissez les sentiments guidant votre vie pour le meilleur de vous, non pour votre égo,

 

mais pour votre âme.

 

.Ne vous limitez pas par peur d'étendre vos ailes. Oui, elles prennent de la place. Oui, elle

 

 ont une belle envergure. Celle qui permet  d'aller loin!

 

.Ne soyez pas un bon petit soldat pour les autres, votre entreprise. Soyez vous-même,

 

 riche de qui vous êtes, lorsque vous vous laissez aller à exprimer votre trésor caché au fond

 

de vous.

 

 

Regardez en vous, soyez votre différence et partagez-là pour le bien de tous. Car tout ce qui

 

vous grandit, grandit l' autre. Tout ce qui vous différencie, différencie l' autre.

 

 

"Si on attend demain pour être heureux, on ne le sera jamais."

 

Alexandre Jollien.

 

 

 

 

Commenter cet article

Feudanse 24/10/2010 19:39


... sourire... pour déployer ses ailes, il faut parfois débroussailler, nettoyer tout autour pour faire de la place à ce qui nous habite si profondément et ne demande qu'à prendre son envol.... pas
toujours facile de laisser cette sécurité et aller vers l'inconnu; mais combien vivifiant d'oser le faire! Merci d'être Charlotte!


Charlotte 24/10/2010 20:33



Lâcher l'ancien pour aller vers le nouveau...C'est toujours dans cette perspective que le cheminement se fait. Rappelez-vous les bébés qui lâchent la main de leur
mère pour s'élancer vers la grande aventure de l'autonomie. Idem, à priori, au sortir de l'adolescence, où le jeune devrait s'élancer dans son propre cheminement.


Oser le faire est un pas de plus vers l'estime de soi et dans son accomplissement.


Merci à toi de me lire!!! S'il n'y a pas de lecteur, les écrivains se sentent esseulés...



lesmotsenfriche 26/09/2010 19:25


Très joli texte, à lire et à relire!


Charlotte 26/09/2010 20:13



Merci beaucoup...De bien jolis mots aussi chez vous, dans un autre registre, infiniment plus poétique.


A bientôt!


 



Saint-Songe© 26/09/2010 17:38


Il paraît qu'on avance en reculant, aussi...


isalpes 26/09/2010 10:38


C'est amusant, car plus on avance, plus tes mots semblent une évidence... un acquis toujours utile de rappeler..

merci Charlotte. bisous et bon dimanche


Charlotte 26/09/2010 10:56



Nous sommes toujours en chemin...Plus on avance, plus le chemin ouvre ses perspectives


d'épanouissement. Au delà des mots, des actes à poser. Des portes à ouvrir. Il n'y a pas de fin, que le chemin.


Mes mots, ici, sont des piqures de rappel: je ne fais que reformuler ce que je dis depuis un an...Juste permettre à chacun de trouver son déclic, celui qui lui
permet d'allumer sa flamme vive. Après, son histoire li appartient.


Je te souhaite beaucoup de bonheur à vivre! Gros bisous



Mato Sapa 26/09/2010 09:36


lorsque l'on prend conscience du fait que l'on a à faire des choix, on choisit la mort (de l'être) ou la transformation.
Ou l'on reste trop étriqué dans sa vieille peau, ou l'on en change, ou l'on reste une chenille dont la chrysalide ne donnera jamais un papillon, ou l'on accepte de goûter le nectar des fleurs de
l'Être.


Charlotte 26/09/2010 09:55



Nous sommes de connivence, aussi je t'embrasse fort!


Belle journée à toi